Pâtes à sel

1997/98

La cuisine était devenue mon atelier. Sur ma table de travail, je pétrissais la pâte. Je lui donnais forme.
Les pièces naissantes étaient des « possibilités de vie », des tentatives de mettre au monde.
Crues, elles étaient en suspens, la cuisson leur donnait vie ou mort.
Tout le monde connaît la recette de la pâte à sel, connaît les objets résultant de cet artisanat et en a une idée toute faite, des a priori. Je commençais alors une Maîtrise d’Arts Plastiques, ce médium n’était pas fortement apprécié.
Moi, ce qui m’intéressait, privée d’atelier, c’était l’extrême accessibilité des moyens employés. La pâte à sel est un mélange de farine, de sel et d’eau. La cuisine est un lieu de rencontre, d’échange, de fabrication où souvent il fait chaud.

 

Share Button