Argiles

De 1994 à 1997, trois années de liberté dans l’atelier de sculpture à la HEAR de Strasbourg.

Une salle avec une grande verrière, un sol carrelé, des sellettes, des potences et une tonne d’argile. Il ne me reste que les photos de ce travail de découverte.

L’argile se modèle, se triture, se lisse etc. Elle est le lieu de tous les possibles, de tous les repentirs. Sous mes doigts ou à l’aide d’outils, une forme apparaît, sous leur pression cette “chair” se métamorphose. La forme accueille ou rejette la lumière. Même sous les coups, elle semble paisible. Crue, fraîche, humide, la pièce respire. Matière et forme sont indissociables.

Share Button